Livres usés

Livre : la décroissance : entropie, écologie, économie

georgescu-demain.jpg

La décroissance : entropie, écologie, économie, par Nicholas Georgescu-Roegen, Editions Sang de la Terre, octobre 1995, 254 pages,

ISBN 978-2-86985-077-8, 23 €

Traduction et présentation de l'ouvrage par Jacques Grinevald, philosophe, enseignant à l'Université de Genève, à l'Institut universitaire d'études du développement et à l'École polytechnique fédérale de Lausanne, et Ivo Rens, professeur, d'histoire des doctrines politiques à la faculté de droit de l'université de Genève et rédacteur responsable de la revue Stratégies énergétiques, Biospbère et Société.

La pensée économique occidentale, en considérant le processus économique comme un mouvement mécanique de va-et-vient entre production et consommation dans un système clos, a complètement ignoré la métamorphose de la science depuis la double révolution de Carnot et Darwin : la découverte de l'entropie et de l'évolution. Fondée sur le dogme mécaniste, de plus en plus anachronique, la science économique de la croissance néglige superbement les dimensions biogéophysiques de l'activité humaine et nie l'existence de la Biosphère dont nous dépendons.

En mettant en évidence les rapports intimes entre la loi de l'entropie et le processus économique, Nicholas Georgescu-Roegen a dévoilé une vérité proprement écologique, qui s'impose désormais à tout le monde: le développement économique ne saurait impunément se poursuivre sans une profonde restructuration et une réorientation radicale. Dans les textes rassemblés ici par Jacques Grinevald et Ivo Rens, Georgescu-Roegen, un des plus grands économistes du XXe siècle, nous offre une démonstration claire et irréfutable à l'échelle mondiale: non seulement il ne peut plus être question de «croissance durable», ni même de «croissance zéro». mais la décroissance est désormais inévitable pour un développement réellement durable de l'humanité.

Nicholas Georgescu-Roegen se préoccupe de la survie de l'espèce humaine et donc de l'habitabilité de la Terre. En fondant une bioéconomie, science interdisciplinaire aux conséquences bouleversantes, l’œuvre de ce scientifique dissident se situe au cœur du débat actuel sur la crise de notre civilisation militaro-industrielle.

Cette introduction à la bioéconomie réunit quatre textes fondamentaux. Les deux premiers sont tirés de Energy and Economic Myths (1976) et les deux autres préfigurent Bioeconomics, encore inédit.

Ils sont présentés et traduits par Jacques Grinevald et Ivo Rens de l'université de Genève.

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.