top of page

Le MEI se retire de la compétition européenne




Après des mois de réunion, de dialogue, d’élaboration du projet, après avoir désigné Iris NAKOV comme tête de liste, après avoir engagé un début de campagne, après avoir refusé diverses sollicitations considérées comme écologiquement non crédibles, « Les Ecologistes-MEI » constatent qu’ils n’ont pu réunir les sommes nécessaires pour une candidature. La production des bulletins de vote et des circulaires électorales coute 1,6 million d’euros : la démocratie française conserve une part de caractère censitaire.

 

Le Mouvement ne va pas pour autant renoncer à faire entendre sa voix sur trois sujets :

 

-       La politique agricole commune : il s’agit de mettre un terme à la disparition des paysans avalés par une industrialisation et un accaparement capitalistique de l’agriculture, et d’affirmer les deux fonctions essentielles des agriculteurs qui gèrent la moitié du territoire national : produire une alimentation saine dans le cadre du maintien de notre sécurité alimentaire et remplir les services environnementaux qui sont sous leur responsabilité.

-       Développer une politique énergétique nationale cohérente qui respecte la qualité du territoire (arrêt du déploiement des éoliennes, pas de parc photovoltaïque en forêt et dans les champs) et doit agir prioritairement sur la diminution des consommations énergétiques ;

La priorité à la paix : l’Union Européenne doit agir pour créer les conditions d’un traité de paix entre la Russie et l’Ukraine intégrant la souveraineté de l’Ukraine dans le cadre européen. La guerre, au-delà des pertes humaines, des destructions matérielles et des finances englouties, a un impact écologique considérable sur les écosystèmes et la contribution aux émissions de gaz à effet de serre.

160 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

bottom of page