top of page

Le défi du nombre

Dernière mise à jour : 2 mai 2023



Alors que l’ONU vient de fixer au 15 novembre 2022 la date où la planète portera officiellement 8 milliards de terriens - faisant d’ailleurs de ce dernier milliard celui atteint le plus rapidement dans l’histoire : en 11 ans -, Antoine Waechter et Didier Barthès publient Le défi du nombre.

Les auteurs rappellent le niveau absolument exceptionnel de nos effectifs et décrivent les contraintes qui en résultent. La situation n’est pas durable, sur le plan des ressources comme sur celui des équilibres écologiques.

Ils analysent le regard que les hommes portent sur leur nombre et les raisons pour lesquelles tant de groupes ou d’institutions, et même tant d’écologistes, refusent de poser la question démographique.

Ils montrent combien une stabilisation puis une baisse de nos effectifs ne conduirait pas au déséquilibre de nos sociétés, mais constituerait au contraire un gage pour l’avenir. Ils explorent enfin les pistes qui nous permettraient d’accélérer la baisse de la fécondité.

Le défi du nombre, Antoine Waechter, Didier Barthès,

Editions Baudelaire, juin 2022, 136 p. 14 €, ISBN 979-10-203-4683-4


71 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout

4 Comments


Comme je l'ai déjà proposé, notamment à Didier Barthès, pour favoriser la baisse des taux de fécondité, particulièrement en Afrique mais pas que, il faudrait rendre la contraception non seulement gratuite mais même rémunératrice, sous forme d'une prime ou d'une allocation mensuelle de contraception ou de manière plus poétique "allocation de l'enfant de l'amour" ou du "bébé désiré". Croyez-moi, il y a des pays où les jeunes femmes seraient contentes de recevoir 10 ou 20 euros par mois de manière pérenne, et de pouvoir éviter les grossesses non désirées.

Like
Replying to

Oui, bien sûr, je l'avais compris ainsi. Je ne parlais pas de l'intention réelle mais de l'intention qui pourrait être attribuée à ces politiques, c'est à dire de la façon dont les choses pourraient être perçues ou interprétées.

Ces critiques seraient injustes mais hélas assez probables.

Like

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

bottom of page